lundi 5 février 2018

Est-ce que la politesse est toujours d’actualité ?



Comme toutes les années notre association envoie ses vœux à différentes personnalités : politiques et autres.

Nous pensons qu’il est de bon ton de répondre, même laconiquement, à  toutes personnes ou associations.

Nous le faisons depuis que notre association existe donc depuis 28 ans. Cette année nous constatons que des personnalités du gouvernement et autres n’ont pas daigné nous faire retour des vœux.

Que penser de cette attitude peu courtoise ?



mercredi 31 janvier 2018

Génocide Tzigane Mail à la Présidence de la République



Monsieur le Président de la République,

Nous venons de lire sur le journal «LA PROVENCE » que vous allez inscrire au calendrier une journée commémorant le génocide arménien de 1915.

Nous en sommes satisfaits pour nos amis arméniens.

Mais permettez-nous de vous rappeler que la France a une grande responsabilité dans la déportation des tziganes et que 48,2% de notre population recensée à l’époque sont morts dans les camps.

L’association NOTRE ROUTE -Amaro Drom-, dont je suis la Présidente, se bat depuis 28 ans pour qu’une Loi reconnaisse le génocide tzigane. L’Allemagne l’a fait en 1982

Monsieur SARKOZY a reconnu les faits mais aucune suite n’a été donnée. Le premier Président à avoir reconnu la responsabilité de la France concernant la déportation des tziganes a été Monsieur HOLLANDE le 28 octobre 2016. Mais comme dit le proverbe « les paroles s’envolent, les écrits restent ».

Monsieur le Président de la République lors de votre élection nous vous avions félicité et vous avions aussitôt relaté notre long combat que nous menions pour cette Loi.

Votre Chef de Cabinet, par courrier en date du 29 Juin 2017 nous disait que vous ne pouviez pas nous réserver une suite favorable à notre demande d’audience tant sont nombreuses les sollicitations qui vous parviennent. De ce fait il transmettait notre demande à Monsieur Edouard PHILIPPE, Premier Ministre qui devait nous tenir directement informé.

A ce jour silence total de sa part, vous comprendrez Monsieur le Président de la République notre désarroi et notre nouvelle intervention de ce jour.

A nouveau tout notre respect pour votre attitude concernant la commémoration du génocide arménien.

Nous espérons que ce courriel recevra une suite plus favorable que toutes les réponses reçues à ce jour.

Veuillez croire, Monsieur le Président de la République, à notre plus profond respect pour ce que vous êtes et ce que vous représentez.

Mme LABBE Véronique
Présidente association NOTRE ROUTE -Amaro Drom-